Suite à son projet TOKE financé par la Commission Européenne et visant à contribuer au développement de l’information de proximité et la mobilisation citoyenne dans les gouvernorats de Tozeur et Kebili par la professionnalisation des radios associatives et l’éducation aux médias, IREX Europe renforce cet engagement avec un nouveau projet de trois ans : Jamil.net, financé par l’Agence Française de Développement (AFD). Ce projet vise à favoriser l’inclusion et la participation citoyenne des jeunes femmes et hommes dans les gouvernorats intérieurs de la Tunisie par le biais des médias et de l’éducation aux médias et à l’information. Pour cela le projet souhaite :

  • Favoriser une meilleure compréhension et un meilleur usage des médias (y inclus des réseaux sociaux, médias en ligne et médias associatifs) par les jeunes, afin de faire entendre leurs voix ;
  • Renforcer la représentation des jeunes et de leurs intérêts dans les médias associatifs locaux et nationaux ;
  • Appuyer le développement d’un modèle économique pérenne des médias associatifs en tant qu’outils de promotion des intérêts de la jeunesse.

Une fois le projet mis en œuvre, au moins 50 journalistes de radios associatives FM ou en ligne auront renforcés leurs capacités ainsi que leurs liens avec les jeunes, résultant en la production, en collaboration / partenariat avec des organisations de jeunesse d’au moins deux programmes radios destinés à la jeunesse locale. En plus de leur compétence technique, les radios sélectionnées seront appuyées pour développer une stratégie marketing et un modèle économique pérenne assurant leur viabilité.

Présentation du consortium de partenaires

 Le projet est mis en œuvre par IREX Europe en coopération avec l’Association Tunisienne des Médias alternatifs (Alternative Media) et Savoir Devenir.

IREX Europe est une organisation non-gouvernementale à but non-lucratif qui met en place des programmes innovants afin d’améliorer la qualité de l’éducation, de renforcer les médias indépendants, de stimuler le développement d’une société civile plurielle, et de réduire les conflits. Depuis sa création en 2004, l’approche d’IREX Europe privilégie les partenariats avec des organisations locales d’aide au développement, dans le but d’étendre leurs capacités, de construire des institutions viables et de permettre le changement grâce à des programmes de formation, de partenariat, d’éducation, de recherche ou de subventions.

L’Alternative Media est une association culturelle fondée en 2013 par un groupe des journalistes militants de la société civile. Son objectif principal est d’encadrer les jeunes tunisiens dans les régions et de les initier aux bonnes pratiques journalistiques, de contribuer à la professionnalisation des journalistes citoyens et de les aider à lancer leurs propres projets.

Savoir*Devenir est une association française à but non lucratif, immatriculée en Décembre 2016 auprès de la Préfecture de Paris. Elle s’adresse à tous les publics dans une démarche citoyenne et participative afin d‘accompagner la transition numérique à travers des actions en faveur de l’Education aux Médias et à l’Information, la littératie numérique, la gouvernance d’internet. Elle est adossée à la chaire UNESCO Savoir*Devenir située à l’université Sorbonne Nouvelle et s’appuie sur un réseau de partenaires à l’international.

 Contexte de l’appel à intérêt

 Selon le rapport publié par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) en 201[1], plus de 35% des jeunes tunisiensentre 15 et 24 ans sont à la recherche d’un emploi, avec une proportion importante de jeunes diplômés chômeurs touchant largement les femmes et ce dans un contexte de fortes disparités économiques, sociales et culturelles entre les régions.

En plus de ces défis, il existe un fort sentiment de dépossession civique et politique, avec une jeunesse tunisienne ayant une très faible participation politique et citoyenne, ainsi qu’une importante défiance envers les institutions.

Toutefois, la sphère sociale, associative et médiatique est relativement dynamique en Tunisie et l’accès à Internet et aux nouveaux médias constituent des moyens alternatifs d’expression permettant aux jeunes de faire entendre leurs voix en dehors des canaux politiques traditionnels. Ceci constitue une grande opportunité, tout autant qu’un défi, en raison de l’usage non informé et non critique des contenus d’internet par la majorité des jeunes, favorisant la diffusion de fausses informations, de rumeurs, de discours violents et pouvant faciliter certains parcours de radicalisation.

La libéralisation du secteur des médias et le développement de médias de proximité sont une opportunité importante pour un meilleur accès des populations de l’intérieur à une information plurielle de qualité et l’établissement d’un cadre d’expression démocratique au niveau local et régional. Avec un taux de pénétration de 35%, la radio reste un média important, et les radios locales sont également souvent relayées sur Facebook

A  ce titre, vingt et une nouvelles radios privées ou associatives ont obtenu une licence de diffusion délivrée par la HAICA sur la base de cahiers des charges publiés en 2014. Douze d’entre-elles – quatre privées et huit associatives – fonctionnent avec de faibles moyens, des journalistes peu professionnalisés, et une participation citoyenne plus réactive que proactive. Leur structuration reste donc un défi majeur pour la démocratisation et la liberté d’expression en Tunisie.

En associant dans le même projet « renforcement et structuration des médias associatifs » et « Education aux médias et à l’Information » à destination des jeunes, le projet Jamil.net contribuera à créer les conditions favorables pour des médias associatifs pérennes et professionnels, actifs au niveau local et étroitement lié à la jeunesse et à sa participation dans la société.

 Rôle des radios/ attentes vis à vis du projet 

 Cinq radios locales associatives issues de cinq régions du pays seront actrices dans le projet Jamil.net. Elles bénéficieront d’emblée des dynamiques locales portées par le projet en direction de la jeunesse pour une meilleure maîtrise de l’information, des médias et de la littératie numérique.

Ces radios seront renforcées dans le cadre du projet par des formations et bénéficieront d’outils pédagogiques pour développer leurs compétences pour produire de l’information de proximité. Idéalement la nature des formations à l’encontre des radios sélectionnées sera définie suite à une évaluation interne de leur capacité de production, structuration, ancrage dans la communauté, viabilité, stratégie de pérennisation, etc.

Les radios sélectionnées seront appuyées pour produire des programmes et de nouvelles émissions en direction de la jeunesse.

Sur le volet de leur viabilité économique, les cinq radios seront accompagnées pendant la durée du projet pour développer leurs capacités et mettre en œuvre un modèle économique ainsi qu’une stratégie marketing pérennes afin de se développer durablement. Elles participeront activement à échanger sur leurs bonnes pratiques en matière de durabilité économique. Toujours dans ce cadre, les radios interagiront et bénéficieront d’une plateforme nationale en ligne, développée afin de servir d’interface pour tout opérateur privé, associatif ou d’aide au développement qui souhaiterait diffuser des messages via les radios associatives. Cette plateforme contribuera à renforcer les ressources financières des radios associatives.

 Critères  de sélection

La sélection des radios sera réalisée sur la base des critères suivants (voir le dossier de candidature):

  • Leur ancrage territorial local
  • Leur intérêt avéré et/ou leurs activités concrètes pour et avec la jeunesse
  • La régularité de leurs activités
  • Les supports de communication utilisés pour informer sur leurs programmes
  • Leur taux d’audience (via les ondes FM (indicatif) et/ou en ligne)
  • Leur capacité de production et diffusion d’émission (en ligne et/ou FM)

Critères d’éligibilité     

  • Cet appel à intérêt concerne exclusivement les radios associatives émettant sur FM ou sur le Web.
  • L’appel est réservé à toutes les radios associatives. Celles du Grand Tunis sont éligibles, mais à dossier équivalent, celles des autres régions seront considérées en priorités.
  • Les radios Web doivent appartenir à des associations formelles crées depuis au moins 2 années et doivent avoir dans leurs principales missions des objectifs adressés à la jeunesse.

 

Conditions pour soumettre une candidature

Votre dossier de candidature devra être envoyée par email aux adresses emails ci-dessous avant le 17 Février 2019 à 17h00, heure de Paris, avec l’intitulé : Offre_Radio_Jamil.net

Contact : pzanetti@irex-europe.fr  et sbenjemaa@irex-europe.fr

Le dossier de candidature devra comprendre :

La fiche de candidature remplie Fiche Appel à intéret radios Vf

Une lettre d’accompagnement signée par le responsable juridique de la radio exposant 1) la motivation de la radio par rapport à cet appel à intérêt ; 2) ce que la radio peut apporter au projet, 3) l’intention de la radio de demander ou renouveler sa licence de radio associative vis-à-vis de la HAICA une fois le processus ouvert.

 

 

 

 

 

Financé par